logo 03

Mozart, Beethoven, le dialogue imaginaire

Article du Midi Libre du 17-novembre-2021
image02

Dans le cadre des Vendredis de l’agglo mis en place par Nîmes Métropole, la Compagnie des 100 Têtes (compagnie de théâtre basée à Vergèze) sera en représentation vendredi 19 novembre à 20 h 45, à la salle Léopold-Delmas. Cette comédie dramatique, d’Alain Aubert et intitulée Mozart, Beethoven, le dialogue imaginaire, est mise en scène par Maryan Liver. Elle réunira sur scène Ronan Ducolomb, Grégoire Aubert et Benjamin Civil.

La pièce s’articule autour d’une conversation entre Mozart et Beethoven, ayant pour point de départ leur rencontre avortée de 1787. Il s’agit du rendez-vous imaginaire et explosif entre Mozart et Beethoven, deux monstres sacrés opposés de caractère, mais partageant une passion commune, la musique. L’auteur, Alain Aubert, indique : "Le dialogue imaginaire a vu le jour après des années de lecture et l’accumulation de plusieurs centaines de pages de notes."

Librement inspiré de témoignages authentiques, le texte est émaillé de propos tenus, soit par les musiciens eux-mêmes (courriers), soit rapportés par des observateurs de l’époque. Il révèle bien des secrets et apporte un éclairage nouveau sur la vie de ces génies, tout en questionnant sur la place de l’art dans la société.

Pour la metteuse en scène de la pièce, Maryan Liver, "il s’agit ici de deux êtres humains passionnés dont les tempéraments biens trempés nous parlent cœur à cœur".

Originalité, surprise et intensité sont les ingrédients principaux de ce spectacle que Généracois et autres habitants de l’agglomération nîmoise sont invités à découvrir.

En utilisant ce site web, vous nous autorisez à utiliser des cookies.